mardi 12 juillet 2016

La génèse de Cosette

Afficher l'image d'origineTout a commencé à Recife, au mois de janvier dernier, le jour où Wellington de Melo m'a emmenée faire une petite visite des locaux de CEPE Editora, une maison d'édition brésilienne pour laquelle il travaille. Alors que Wellington devait finir un travail de correction pour une publication, je restai dans une petite salle climatisée accompagnée d'un stylo prêté, de petits carnets de notes offerts par la maison, et d'un cerveau en ébullition.
- Tu es sûre que ça ne te gêne pas de rester là toute seule ?
- Non, ne t'inquiète pas, je ne m'ennuie jamais !

Depuis quelque mois déjà je songeais à créer une nouvelle maison d'édition cartonera afin de pouvoir, plus librement, partager les textes des cartoneras latino-américaines en France. D'une pierre deux coup, c'était aussi le moyen pour moi de pouvoir m'auto-éditer et continuer mon travail d'illustration. C'est dans cette petite salle, sur ce petit carnet que tout a commencé, que les idées ont jailli en cascade sur le papier, et que ma détermination s'est concrétisée.

https://shop.paperblanks.com/es/9445-thickbox_01resp/victor-hugo-les-miserables.jpgRestait un nom à trouver... tâche difficile pour une entreprise qui me tenait tant à cœur ! Mais en réalité, c'est le nom lui-même qui m'a trouvée, sans même que je m'en aperçoive, quelques semaines plus tôt...
Avant de partir au Brésil, en janvier 2016, j'étais à la librairie, à Clermont-Ferrand, pour acheter quelques souvenirs à l'équipe de Mariposa Cartonera, lorsqu'un petit carnet PaperBlanks a soudainement retenu mon attention. La petite Cosette, de Victor Hugo, se tenait sur la quatrième de couverture et je suis sûre de l'avoir vu ramasser du carton sur l'image illustrée... "Ce carnet sera pour Patricia !", la graphiste de Mariposa, qui par le plus grand des hasards est devenue plus tard la graphiste de Cosette Cartonera...
Cosette, c'est aussi comme ça que ma tante Mireille m'appelle quand je monte à Auvers-sur-Oise pour travailler sans relâche chez elle. Cosette, c'est aussi comme ça qu'elle m'appelait quand je vivais avec une belle-mère épouvantablement cruelle et mauvaise.
 


Cette petite Cosette, s'est aujourd'hui transformée en une petite fille rigolote et pleine d'énergie, portée par le vent dans son écharpe et les roues de son vélo, un peu trop grand pour elle, mais ce n'est pas grave, l'important c'est de rouler en toute liberté et de faire oublier la mauvaise réputation que les Misérables lui ont forgé.






 
Le second élément marquant pour la création de Cosette Cartonera a été la rencontre d'André Arribas, fondateur de Pé de Letra, cartonera de Recife qui partage un atelier de travail dans la Casa Astral, avec Mariposa Cartonera. J'ai découvert avec émerveillement qu'André arrivait à vivre, très modestement, de son travail éditorial en étant seul dans sa structure et en assumant toutes les étapes de fabrication des livres, de la recherche du carton jusqu'à... la diffusion, et devinez par quelle moyen ? Son vélo !!!


Afficher l'image d'origine

C'est ainsi que, en lui demandant son consentement et de nombreux conseils, j'ai décidé de transformer mon vélo en Cartocyclette afin de pouvoir assumer de A à Z la fabrication et la diffusion des livres de Cosette Cartonera.
Évidemment, de nombreuses personnes sont toujours là pour m'aider à troquer des services et idées avec moi :

- Patricia Cruz Lima pour le graphisme que je suis incapable de réaliser.

- Wellington de Melo pour les conseils de sage ainsi que la mise à disposition de mes premiers ouvrages.

- Loïc Vauzelle qui est mon correcteur officiel ainsi que mon bras droit pour la traduction des textes de l'espagnol ou du portugais vers le français.

- Les cartoneros de Clermont-Ferrand :  Christelle, Domi, Isabelle, Loïc, Julien, Monique... et ceux que j'oublie !

- Ainsi que toute la communauté cartonera internationale qui me soutient, mes ami(e)s et mes proches qui ne manquent jamais de m'aider à casser les bâtons qui parfois s'immiscent dans les roues de mon vélo.

Je dois ajouter à cette liste d'ami(e)s le nom d'Anna Nova, la relieuse de Mariposa Cartonera qui m'a appris à développer mes techniques de reliure pour fabriquer des livres et carnets qui ne se répètent jamais !

Voilà, vous savez tout sur Cosette, pour ceux qui me posaient toutes ces questions ! A moi de rouler à présent, portée par le vent dans mes bouclettes et ma belle Cartocyclette.

Avanti

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire