jeudi 17 juillet 2014

PASSEIO DE CHALANA

Pour notre dernier après-midi à Miranda, dans le Pantanal, suite à l'annulation de notre randonnée (à cause de la pluie) nos guides nous on proposé de participer au passeio de chalana durant lequel il nous était proposé de pêcher des piranhas. Nous n'avions pas choisi cette activité car nous ne sommes pas de grands fans de la pêche, mais en fin de compte nous n'avons pas regretté le détour.

Comme d'habitude rendez-vous au corrixo São Domingos pour embarquer et commencer l'expédition.






Pendant les trajets et les expéditions, je profite toujours des petits instants de calme pour poser des questions aux guides pour en savoir plus sur leur travail et leur vie quotidienne. 
 
Elmo, son magnifique chapeau de pantaneiro et sa guampa
(verre généralement fait en corne de vache pour boire le tereré: c'est la version froide du "mate". Cette infusion froide reconnue comme boisson officielle au Paraguay est très consommée dans le Mato Grosso do Sul du fait de la grande influence de la culture guarani dans la région.

Elmo m'a expliqué qu'il vit et travaille dans la fazenda depuis des décennies, il y a fondé son foyer et sa famille. Ses enfants ont grandi au bord de cette rivière, et en guise d'épinards de Popeye, pour devenir grands et forts ils ont mangé de la soupe de piranha (caldo de piranha) depuis leur plus jeune âge. Lui aussi me demande d'où je viens et s'intéresse à mon projet de carnet de voyage. Je lui explique que je voyage dans le Mato Grosso do Sul dans le cadre de mes Masters Recherche pour poursuivre mes études sur la littérature en portuñhol et pour découvrir cette région du Brésil qui possède la réputation la plus écolo du pays. Il demande aussi quel est le métier de Franz, et lorsque je lui réponds qu'il est ingénieur en robotique il me regarde dépité en disant:
"Caralho... So tem gente inteligente que vem pra cá..." (Il n'y a que des personnes intelligentes qui viennent par ici)
Cette réflexion m'a drôlement frappé, moi qui l'observait agir depuis le début du séjour et qui voyait en lui une intelligence éblouissante. Certes, Elmo ne sait peut-être pas construire un robot ou un circuit électronique, mais pour moi cet homme possède une intelligence bien plus riche. Une intelligence primaire essentielle à la vie, une intelligence de la terre, de la faune et de la flore, une intelligence sensorielle inouïe, intègre et engagée sans laquelle nous les soit-disant "intelligents touristes qui viennent de loin", nous ne pourrions pas survivre.

Ici Elmo qui vient d'attraper le premier piranha amarelo ("jaune")










Une fois l'ancre jetée et le bateau à l'arrêt, nos guides Elmo et Janaina distribuent les cannes à pêche en bambou et les petits morceaux de viande pour appâter les poissons aux dents terrifiantes.  































Après la petite session de pêche, durant laquelle ce magnifique gavião preto nous observait en grillant ses longues ailes au soleil, place au petit théâtre du Pantanal. 
Cet animal semblait mener une après-midi très commode à nos côtés, quelque chose clochait dans son comportement étonnamment amical et docile. Et en effet, nos guides gardaient bien le secret du petit spectacle préparé...









ACTE 1: Gavião preto




 En photo ça donne ceci:


En fait, "Negro" (c'est ainsi que les guides appellent ce Gavião Preto, ou buse urubu) attendait patiemment l'heure du gouter au soleil. Pourtant il s'agit bien d'un rapace sauvage, non domestiqué, mais avec beaucoup de patience et de persévérance, l'intelligence des guides de la fazenda a su approcher cet animal, lui montrer que la cohabitation entre les espèces peut s'épanouir dans le respect et le partage, et qu'en plus cette cohabitation est très savoureuse!
Laisse-nous honorer ta majestuosité et tu gagneras un petit piranha sans même avoir à le chasser.
Voilà à quoi ressemble le mot d'ordre des pantaneiros! Par la suite, le même tour de magie a été réalisé avec l'ami Gavião Belo.



ACTE 2: Jacaré do Pantanal



[vidéo à suivre, problème technique]





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire