mercredi 16 juillet 2014

CALVALGADA 
(promenade à cheval)


Au programme de notre deuxième journée à Miranda: promenade en canoé sur la corrixo de la fazenda durant la matinée, et ballade à cheval après le déjeuner pantaneiro.
Je n'ai pas risqué la peau de mon appareil photo en le prenant avec moi dans le canoé, je n'ai donc pas de clichés des quelques crocodiles croisés en chemin, mais voilà le point d'arrêt où nous nous lancions à l'eau. 


Cette activité était certes très plaisante visuellement, mais d'un point de vue émotif je n'étais franchement pas rassurée... Sur une petite barque conduite par une guide expérimentée, pas de soucis d'être conscient de fluctuer au dessus de la tête de milliers de piranhas, anacondas et crocodiles; mais sur un canoé conduit par Franz et moi (grands novices en conduite de canoé, avec la responsabilité de ne pas faire tomber la mémé qui était sur notre équipage), tout de suite la ballade devient un vrai sport extrême!



Jonas
Elmo
 

Une fois retournés sur notre chère terre ferme, mémé en vie et estomacs bien remplis, nous voilà en route vers les boxes des chevaux pour que nos guides Jonas et Elmo apprêtent nos équidés et nous préparent à l'expédition.  










Dans ces vastes champs toutes les espèces cohabitent: bovins, félins, reptiles, et autres mammifères font leurs petites dans la fazenda São Francisco entre marécages, broussaille et cupinzeiros (fourmilière de terre où vivent les mites, je ne sais pas comment on dit en français, ce sont les petites montagnes de terre ocre que l'on voit sur la photo).

 


Durant ces deux heures de promenade nous avons sillonné les pâturages de la fazenda en croisant sur notre chemin quelques tamaduares bandeira (fourmiliers géants ou "drapeau") appelés ainsi à cause de leurs queues gigantesques qui ressemblent aux immenses drapeaux qui fluctuent sur les places publiques. 


 




Petite anecdote de la journée:
Avez-vous déjà fait la connaissance d'un tapir (anta en portugais)?

Moi c'est fait! Mais apparemment celui-ci ne m'a pas trop apprécié car lorsque je me suis approchée de lui pour observer son étrange anatomie, il m'a tourné le dos en me montrant son popotin de manière dévergondé, il a levé sa petite queue et il m'a gentiment lancé un jet d'urine (intensité lance à incendie de sapeur pompier) en pleine face... Autant vous dire que voir un tapir de si près... ça vaut bien le coup!

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire