vendredi 11 avril 2014

DIA DE PRAIA




  

La promenade commence par la descente du zig-zag interminable bordé d'hôtels de luxe avec vue sur l'océan. Aller à la plage ça se mérite, alors avant d'avoir accès à l'eau fraîche vous n'aurez d'autre choix que de suer un peu.










A notre droite comme d'habitude, o morro do careca, mais pour nous balader nous préférons marcher dans la direction opposée du morro pour éviter la foule. 











Les "charmes" du Brésil: grand luxe des complexes hôteliers versus infrastructures publiques totalement déglinguées.























 C'est ici que nous avons l'habitude de nous arrêter un moment et faire demi tour après 3km et demi de marche les pieds à moitié dans l'eau salée.


Cet endroit est magnifique, calme et (à ce que j'ai pu constater) assez sûr. Lorsque la marée est basse, les pêcheurs viennent y déployer leurs cannes à pêche et leur savoir faire.





On peut aussi croiser des jeunes qui font de la capoeira, des petits vendeurs, ou encore Mateus, o menino dos peixes, qui surveille le butin de son papa pêcheur, attention à vous si vous vous approchez de ses poissons, il est là pour les surveiller!
Ce poisson est vivant en réalité, il essaye juste de faire le mort comme Némo pour essayer de sauver sa peau...

Bon, Mateus est aussi là pour manger des picolés (glace à l'eau)...



Elefante branco pour mettre dans mon carnet




 C'est également ici que vous pourrez admirer un des nombreux elefantes brancos (éléphants blancs) de Natal. En Amérique latine, on appelle ainsi les immeubles laissés à l'abandon par les entreprises de construction. Celui-ci à été déserté car il ne respecte pas les normes de hauteur imposées aux bâtiments du littoral. 








Après 3 autres kilomètres dans les pattes, une eau de coco et du soleil plein la peau, place à la montée de la mort:


Et oui, tout de même, aller à la plage ça se mérite!

1 commentaire:

  1. C'est magnifique ces zigzag ! Mais tu as du bien t'amuser pour les monter !

    RépondreSupprimer