mardi 18 mars 2014

 O CAMINHO DA ESCOLA



Le chemin pour aller prendre le bus
(et le petit muret sur lequel je monte quand il pleut!)
En ce moment ma vie n'est pas très passionnante, finit les expéditions de gringa, place au travail sérieux avant l'aventure ultime au Pantanal (du 28 avril au 9 mai), où j'ai déjà prévu de:
- Faire du canoé dans une rivière peuplée de crocodiles,
- Faire de la plongée dans les rivières de Bonito,
- Rencontrer et interviewer Douglas Diegues (le fameux poète!)
- Et découvrir et entendre de mes propres oreilles le portuñhol fronteriço selvagem.
Tout ça en compagnie de mon cher camarade de route qui fera son apparition en avril depuis ce lointain continent eurasien.
Mais en attendant:   matin Université, après-midi mémoire de portuñhol!
* * *




Il y a des jours comme ça...

Où quelque chose se passe dans le circuit électrique de l'univers, où une particule se pose comme une plume d'ange sur le nez de l'Ingénieur du ciel, où tous les bus que je dois prendre pour aller à la fac disparaissent de la surface cosmique et où je dois attendre mon ônibus pendant 1 heure.

Il y a des jours comme ça...

Et puis il y a d'autres jours comme ça, où j'attends mon bus et où je vois un Monsieur promener son âne devant moi.



Enfin... je sais pas trop si on peut appeler ça promener... Et oui, nous les humains, nous ne sommes pas les seuls à ne pas vouloir aller travailler le matin!
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire